La République de Guinée est située en Afrique de l’Ouest, avec une façade de 300 km de côtes sur l’Océan Atlantique. Elle couvre une superficie de 245 857 km2 et compte une population d’environ 13,4 millions d’habitants. Sa capitale est Conakry et la langue de travail est le Français.

Elle est limitée à l’Ouest par l’Océan Atlantique, au Sud par la Sierra Leone et le Liberia, à l’Est par la Côte d’Ivoire et le Mali, et au Nord par la Guinée Bissau, le Sénégal et le Mali.

La Guinée est composée de 4 régions naturelles bien distinctes par la diversité du relief, du climat, de l’hydrographie, de la végétation et de la faune, ainsi que du patrimoine traditionnel et culturel.

Le climat est du type tropical avec une saison sèche et une saison pluvieuse.  Les températures varient en moyenne entre 20 et 25°C avec des minimas atteignant 10°C dans la Région naturelle de la Moyenne Guinée, et des maximas de l’ordre de 40° C en Haute Guinée. Quant aux régions  naturelles de la Basse Guinée et de la Guinée  Forestière, les températures sont presque identiques.

La population guinéenne présente une très grande diversité ethnique à savoir : Les Malinkés, les Koniankés, les Peulhs, les Toucouleurs, les Diakankés, les Soussous, les Bagas, les Nalous, les Mikoforès, les Kissis, les Guerzés, les Tomas, les Manons, les Konos, les Badiarankés, les Bassaris, les Koniaguis, les Landoumas, les Lélés, les Foulakoundas, les Tomamanians, les Kourankos, les Djallonkés.

Tout comme la diversité ethnique, il y a aussi plusieurs croyances religieuses dont :

-la religion musulmane (89,1 %) ;

-la religion chrétienne (6,8 %) ;

– des animistes (1,6%) ;

– des sans religion (2,4%) ;

– d’autres religions (01%)

La majorité de la population est musulmane dans toutes les régions du pays. Il existe aussi une importante communauté de chrétiens. Ces religions sont fortement influencées par des croyances traditionnelles qui représentent d’ailleurs d’animistes, d’autres religions et de sans religion.

La Guinée est caractérisée par une hétérogénéité des sols et un réseau hydrographique abondant. Les nombreux fleuves et cours d’eau qui y naissent arrosent certains pays voisins et font de la Guinée le château d’eau de la sous-région.  Ce sont notamment le fleuve Niger, le fleuve Sénégal et le fleuve Gambie.

Aujourd’hui, malheureusement ce château d’eau est menacé par l’ampleur de la sécheresse qui est la conséquence néfaste des actions anthropiques de diverses origines et de changements climatiques.

Le potentiel hydro-énergétique ajouté aux nombreuses richesses du sous-sol (Bauxite, Or, Diamant, Uranium, Fer, Cobalt etc.), font de la Guinée un des pays les plus prédisposés au développement économique en Afrique de l’Ouest, mais aussi à la dégradation de la nature.

Sur le plan de la végétation, le pays a six grands domaines géographiques (la mangrove, la forêt sèche, la forêt dense humide, les montagnes, la savane et les plaines).

La Basse Guinée

La Basse Guinée est une zone d’intenses activités agricoles, le potentiel des terres agricoles est de 1,3 million d’hectares, dont 0,38 million de cultivés chaque année avec des précipitations notables, pouvant atteindre 5 000 millimètres de pluie par an. Cette région regorge aussi de potentialités minières (bauxite, fer, calcaire, etc.) et halieutiques. Elle couvre 15% de la surface du pays soit 36 200 km2 avec une population de 4 254 434 habitants en 2006. Elle comprend une zone côtière marécageuse. Sa végétation est constituée de mangroves, palmiers et cocotiers.

La Moyenne Guinée

La Moyenne Guinée ou Fouta-Djalon, est une région montagneuse dont les monts Loura (1538 m) et Tinka (1425 m), constituent les points culminants. Son climat en fait une zone d’élevage par excellence. Elle couvre 63 600 km2 soit 26% de la superficie du Pays avec une population de 2 188 232 habitants en 2006. Le potentiel en terres cultivables est de    800 000 ha, dont plus de 450 000 ha sont cultivés chaque année (80 000 ha en tapades). Les tapades et les fonds de vallée présentent des possibilités réelles d’agriculture de rente et d’intensification. Le climat y est doux et de nombreux cours d’eau y prennent leur source (fleuves Sénégal et Gambie). Des découvertes récentes attestent la présence des gisements de bauxite, d’or, de calcaire et d’autres.

La Haute Guinée

La Haute Guinée est une région de plateaux et de savanes faiblement arrosée et propice à l’élevage. Ses plaines alluvionnaires en font une zone à fort potentiel agricole. Son sous-sol est riche en or et diamant, et la pêche continentale y est très pratiquée. Elle couvre 96 700 km2 avec une population de 2 800 628 habitants en 2016, ce qui représente 39% du territoire national. La région est arrosée par le fleuve Niger et ses nombreux affluents. Avec son climat sec, elle présente une végétation de savane typique. Le potentiel en terres cultivables est de plus de 2,7 millions d’ha (100.000 ha de plaines alluviales), dont 400.000 ha cultivées chaque année.

La Guinée Forestière

La Guinée Forestière est une région à fort potentiel minier, avec les monts Nimba (1 752 m) et Simandou (1 600 m), deux gisements de fer de classe mondiale. Composée d’un ensemble de massif montagneux, sa végétation est dominée par les forêts primaires. Les pluies réparties tout au long de l’année, favorisent l’agriculture, la sylviculture et la pisciculture. Son potentiel en terres cultivables est de 1,4 million d’ha, dont plus de 400.000 ha cultivés chaque année. Elle couvre 49 500 km2 , ce qui correspond à 20% de la superficie de la Guinée avec une population de 1 989 740 habitants en 2016.